Lois McMaster Bujold

 

Née en 1949 à Columbus, Lois McMaster Bujold dit avoir longtemps vécu dans l'ombre de son père, l'ingénieur Robert McMaster, qui a écrit une "bible" du contrôle non destructif des matériaux, et dont le visage était en outre connu dans tout l'Ohio - et au-delà - en tant que présentateur météo particulièrement pédagogue à la télévision.

Amatrice de science-fiction depuis l'adolescence, elle a rencontré son futur mari - dont elle divorcera bien plus tard - à 20 ans parce qu'il était aussi fan de SF. Sortie sans diplôme de l'université, mais ayant eu le temps de fréquenter la bibliothèque, elle a alors travaillé pendant sept ans comme technicienne hospitalière, aidant les infirmières pour administrer pilules et piqûres, avant d'arrêter pour faire - et élever - deux enfants. Ce n'est qu'à 33 ans que la jeune maman, pas aussi précoce que son héros, se mettra vraiment à l'écriture. Elle rédige en trois ans les trois premiers romans de la Saga Vorkosigan, qui sont tous achetés en octobre 1985 par Baen Books, alors qu'elle n'avait vendue qu'une seule nouvelle à un magazine jusque là. Les Trois livres sont publiés en 1986, l'année de la mort de sa père. C'est le début d'une série à succès qui réhabilite le genre devenu désuet de space opera et lui vaudra une collection inégalée des principaux prix littéraires du genre (Hugo, Nebula et Locus).

La Saga Vorkosigan n'a pas été écrite selon la chronologie des évènements, et l'ordre de lecture suivant est recommandé - par Bujold elle-même - bien qu'il ne corresponde donc pas aux années de publication. Petite difficulté supplémentaire : les titres français de certains romans ont été modifiés lors de la publication de l'Intégrale Vorkosigan par rapport aux premières éditions. Les deux titres sont alors indiqués.

La Saga Vorkosigan

Date

Intérêt

Divertissement

Opération Cay / Chute libre (Falling Free)

1988

16/20

15/20

Cordelia Vorkosigan / L'honneur de Cordelia (Shards of Honor)

1986

14/20

15/20

Barrayar (Barrayar)

1991

14/20

14/20

L'Apprentissage du guerrier / L'Apprenti guerrier (The Warrior's Apprentice)

1986

13/20

14/20

Les Montagnes du deuil (The Mountains of Mourning)

1989

14/20

13/20

Miles Vorkosigan (The Vor Game)

1990

15/20

15/20

Romans parus individuellement chez J'Ai Lu, puis en Intégrale en cinq volumes dans la collection Nouveaux Millénaires avec des traductions révisées par Sandy Julien et Alfred Ramani.

Le roman "Chute libre" - qui lui vaudra son premier Prix Nebula - se situe deux cents avant la naissance de Miles Vorkosigan (le lien direct avec la Saga ne se découvrira qu'au 17e volet, Immunité diplomatique...). Bujold aborde un sujet délicat et tout à fait grave, le statut légal des créatures génétiquement modifiées. Ici, des humains à quatre bras (et sans jambes) ont été créés par ingénierie génétique parce qu'ils sont plus efficaces pour travailler en apesanteur, mais appartiennent à leur compagnie en tant qu'outils. Que se passe-t-il si on n'a plus besoin d'eux ? Seuls Leo Graf, l'ingénieur chargé de leur éducation, et quelques-unes de leurs nounous s'en préoccupent.

Bujold apporte ainsi une sensibilité particulière, plus féminine et biologique, à une SF d'ingénieurs physico-technophiles. Elle l'expliquera au Austin Chronicle : "Beaucoup de mes idées de science-fiction sont médicales ou biologiques, génétiques, parce que la reproduction est le noyau de ce que les humains font pour être humains. Beaucoup de textes de science-fiction évitent cette partie. Ils évitent le rôle féminin - genre, tous leurs personnages sont nés à 22 ans de leur propre crâne sans que personne n'ait jamais dû travailler pour eux. C'est une vision très libertarienne. Et je pense que c'est faux. N'oubliez pas d'où les gens viennent."

Cette confrontation masculin/féminin est au cur de L'Honneur de Cordelia, qui décrit la rencontre fondatrice entre Aral Vorkosigan, le mâle alpha, noble soldat de la culture militariste de Barrayar, et Cordelia, la femelle de Bêta, la planète de plus haute technologie de la galaxie, si excentrique et libérale que l'armée y comprend des femmes. La seconde sera l'otage du premier, ils vivront heureux...

... et auront un seul enfant. Barrayar est le roman qui met donc en scène la naissance de Miles, les évènements politiques qui l'ont précédée, et brosse ainsi les principaux personnages en dehors du couple de parents. Même s'il constitue ainsi un socle de lecture, il n'a été écrit que tardivement, quand Lois McMaster Bujold était déjà connue, et cette clé de voûte a alors été récompensée du Prix Hugo et du Prix Locus en 1992.

L'apprentissage du guerrier fait fréquemment référence aux évènements de Barrayar, et il a cependant été écrit antérieurement. Après l'aspect "intrigues de palais", c'est ici l'aspect "bataille spatiale" du Space Opera qui ressort dans cette première aventure de l'improbable héros mutant Miles Vorkosigan. Il sera développé à un autre niveau dans Miles Vorkosigan, Prix Hugo 1991.

Les Montagnes du deuil sont un texte plus court, qui a de ce fait réussi le doublé Hugo-Nebula dans une catégorie moins concurrentielle, celle de la "novella". Si cette nouvelle un peu prévisible est un chapitre-clé dans le "roman d'apprentissage" de Miles, elle a sans doute moins d'effet si on suit l'ordre chronologique puisque le thème de la réaction viscérale de la société barrayarane à l'encontre de la différence a déjà été fouillé dans Barrayar.

 

Retour au sommaire