John Taine

 

Éminent scientifique, auteur d'une populaire histoire des mathématiciens qui a ouvert des vocations, Eric Temple Bell s'est aussi adonné à l'écriture de livres de science-fiction publiés sous le pseudonyme de John Taine. Immigré aux États-Unis à l'adolescence au début du vingtième siècle, il a toujours fait planer le mystère sur ses origines familiales en Écosse. Une biographie posthume lui a été consacrée, qui a révélé qu'il avait en fait passé une partie de son enfance en Californie et a enquêter sur les traces de son père.

Roman

Date

Intérêt

Divertissement

Le flot du temps (The time stream)

1931

14/20

12/20

Roman paru au Rayon Fantastique (n51) et aux Editions NéO (n95), traduit par Pierre Singer.

Sur la planète Eos, une énergie inépuisable, qui épargne aux hommes le dur labeur, a permis l'avènement d'une société idéale immuable bâtie sur deux lois fondamentales, la raison et la liberté. Mais elle est menacée par un mariage qui pourrait signifier la fin de la civilisation. Les deux amoureux n'écoutent plus la voix de la raison et s'obstinent à vouloir leur union en dépit de tous les conseils. Quelle menace cette exaltation de la passion peut faire peser sur Eos ? Pour tenter de le comprendre, des voyageurs partent sur le flot du temps, et une de leurs escales les conduit à la veille du tremblement de terre de San Francisco de 1906.

Ce récit de voyage dans le temps est déroutant de prime abord, car il ne prend pas pour point de référence notre époque actuelle, mais un monde lointain et inconnu, dans lequel le XXe siècle familier n'est qu'un lointain reflet difficile à situer dans l'histoire telle qu'elle est contée. Il s'agit donc d'un roman singulier, assurément novateur par son point de vue, ce qui est logique de la part d'un mathématicien à l'esprit théorique. Il est tout de même aujourd'hui scientifiquement un peu daté, notamment dans sa glorification de l'énergie inépuisable et simple d'utilisation comme salut de l'humanité, une utopie qui paraît ô combien trompeuse a posteriori. Mais la quête de la condition humaine et de l'affrontement entre raison et passion est pour sa part intemporelle, même si pour le coup ces thèmes sont moins originaux.

 

Retour au sommaire