Sur les ailes du chant

(titre original : On Wings of Song)

 

Roman de Thomas Disch paru chez Folio SF (n50), traduit par Jean Bonnefoy, qui ramène sa fraise en abusant des "NdT".

Quand on naît dans l'Iowa et que l'avenir paraît bouché dans une Amérique décadente, il ne reste qu'à poursuivre désespérément son rêve. Celui de Daniel Weinreb, c'est de voler, de s'évader de son corps, technique rendue possible par l'amplification des sentiments éprouvés lors du chant, mais interdite dans le Midwest réactionnaire.

C'est d'une quête de liberté dont traite ce roman, comme tous ceux de Disch, une liberté illusoire où chaque tentative se traduit par une nouvelle forme de servilité. Mais même dans les pires situations, le héros de Disch n'est jamais fataliste, et sait se raccrocher à l'espoir. Ce n'est pas parce qu'il y est confronté qu'il apprend le cynisme ou la méchanceté ; il apprend au contraire la lucidité et l'humanisme : "il était une chose que Daniel avait effectivement pour toujours perdue en arrivant à Spirit Lake. Appelons ça la foi dans le système - cette foi qui lui avait permis jadis d'obtenir son troisième prix de rédaction - ou peut-être, plus simplement, la capacité de détourner les yeux quand les perdants se faisaient détrousser par les gagnants dans ce jeu aux règles strictes qu'est la vie."

Disch sait se libérer à la fois des bons sentiments et des mauvaises intentions. C'est ce qui fait toute la force de cette prose riche d'enseignements sur la lutte entre un homme et son destin, parachevée par une conclusion sèche, magistrale de dérision.

 

Retour à la page Thomas Disch